vendredi 13 avril 2018

"Les coriaces sans les voraces". Un film à voir.

Réalisé par Claude Hirsch, c'est le 3ème film, après "pot de thé, pot de fer" et "1336 jours, des hauts, débat mais debout", que le réalisateur consacre depuis 2011 à l'aventure des travailleurs de ce qui est devenu la SCOP-TI (Société Coopérative Ouvrière Provençale -Thés et Infusions). 

"On fabrique, on vend, on se paie"

Cette formule, inventée par les ouvriers de LIP prenant le contrôle de leur usine en 1973, pourrait bien être celle des coopérateurs de SCOP-TI, ces anciens de Fralib (entreprise produisant auparavant les thés l'Eléphant à Gémenos près de Marseille) qui au bout de 1336 jours de lutte ont réussi à faire plier le géant UNILEVER qui voulait délocaliser la production en Europe de l'Est. 1336 jours de lutte qui leur ont permis d'arracher la reprise du site et la relance d'une production sous la forme d'une coopérative ouvrière. 

La SCOP-TI est maintenant sur les rails. Elle produit et commercialise des thés et des tisanes. Elle cherche à se diversifier en proposant des produits bios et issus de productions locales dans la perspective de relancer une filière de proximité. 


Claude Hirsh nous invite à un voyage dans les différentes unités de l'usine; un voyage qui nous montre les réalités de la coopérative aujourd'hui ; les espérances des femmes et des hommes qui la portent, les difficultés auxquelles ils sont confrontés (trésorerie, commercialisation...), leurs débats sur ce que signifie "être en coopérative", leur volonté de donner corps à leur rêve de lutte : produire à leur façon et ensemble. 

Comme d'autres collectifs de travailleurs, de plus en plus nombreux, ils ont ouvert une voie vers une forme renouvelée d'appropriation sociale des moyens de production, la voie à une prise en mains autogestionnaire de l'économie malgré la pression ambiante du capitalisme. 

La diffusion de ce film est assurée par l'association Pol'Art, 
distribution@asspolart.com , 0769456580

Aucun commentaire:

Publier un commentaire