lundi 19 décembre 2016

Socialisme et autogestion (contribution à une esquisse des fondements de la démocratie directe), par Michel Raptis (Pablo) - 1977

1 ) L'autogestion est devenue synonyme de la démocratie socialiste, c'est-à-dire du régime qui caractérise la société de transition succédant au capitalisme. On ne peut pas extrapoler abusivement sur l'avenir de cette société qui, selon Marx, s'acheminerait vers le communisme, société sans classes, et sans Etat. 

Le devenir de la société des hommes est fonction de leur libre volonté qui, mue par une conscience plus approfondie des conditions qui la déterminent en dernière analyse, trouvera la force de faire agir les hommes en conséquence et transformer la société, selon un projet conscient. 

Nous sommes encore loin d'une société d'hommes conscients, et surtout décidés d'agir en conséquence. L'ampleur de la mystification de la vie sociale des hommes, d'eux-mêmes, de la manière également de concevoir la nature, le monde extérieur dans lequel ils vivent, est toujours grande. L'écrasante majorité de l'humanité charrie dans son présent les survivances tenaces de son passé biologique et social, sans que la capacité critique et créatrice du cerveau humain puisse encore les dominer. La préhistoire de l'humanité n'est donc pas finie. 


Mais le progrès accompli est également indéniable, aussi bien dans le domaine des sciences de la nature que de l'homme, ouvrant la voie pour libérer en l'homme son propre génie spécifique, sa pleine capacité critique et créatrice, démystifiant complètement la société, lui-même, le monde extérieur. 

La science, cependant, n'est pas le seul moyen pour parvenir à ce but. L'homme social a besoin d'inclure dans son éducation l'exercice actif de la gestion de la société dans laquelle il vit. Sans cette pratique quotidienne, son développement global, critique, créateur, reste mutilé d'une dimension essentielle qui perpétue son aliénation.

Pratiquer la gestion de la société dans laquelle nous vivons, activement, quotidiennement, directement, est la condition essentielle pour franchir le seuil séparant la préhistoire et l'histoire proprement dite de l'humanité. Cette pratique libératrice s'appelle la démocratie directe comme régime de la cité, de la société. 

L'autogestion est un terme actuellement follement en vogue, mais dont très peu se référaient en Europe et dans le monde entier avant Mai 68. Il exprime essentiellement un désir profond des larges masses d'hommes élevés, depuis cet après-guerre, dans les sociétés développées, d'accéder à la gestion directe de leur travail et de toute leur vie sociale, de devenir enfin des citoyens adultes assumant pleinement leurs droits et responsabilités. 

Cette aspiration est le résultat du développement global de la société qui, aussi bien par son niveau matériel que par son niveau culturel, accentue, exaspère l'opposition contre les structures traditionnelles, répressives, autoritaires, hiérarchiques. 

 De ce point de vue, l'autogestion est une aspiration nouvelle, correspondant à un haut niveau de développement social. 

Pour lire la suite :  http://www.autogestion.asso.fr/wp-content/uploads/2011/10/SOCIALISME-ET-AUTOGESTIO1.pdf

Aucun commentaire:

Publier un commentaire