dimanche 20 mai 2018

Populisme... ou bien autogestion et émancipation ?

C'était le thème de la journée de réflexion que le Réseau pour l'Autogestion, les Alternatives, l'Altermondialisme, l'Ecologie et le Féminisme a tenu le Samedi 24 Mars. 

Une journée qui a réuni une trentaine de personnes dans la salle du Maltais Rouge à Paris et qui a démarré, en guise d'exposé introductif au débat, par un regard critique porté par Pierre Khalfa sur les thèses d'Ernesto Laclau et Chantal Mouffe, deux penseurs du populisme qui font aujourd'hui référence dans une partie de la gauche européenne. Des thèses qui, selon l'intervenant, comportent une part de vérité comme la rupture avec la "centralité ouvrière" dans le combat pour l'émancipation au sein des sociétés modernes; mais qui révèlent aussi des contradictions dans le raisonnement et des risques de forte dérive avec le rôle dévolu par ces auteurs au "leader" qui doit "construire le peuple" 


Après ce premier débat qui a vu de nombreuses interventions de la salle, la journée s'est poursuivie par un rappel historique, fait par Richard Neuville, des expériences populistes qui se sont déroulées en Amérique indo-afro-latine depuis un siècle. Des expériences qui, dans un contexte parfois lié aux mouvements "indigénistes", ont été tantôt de "gauche" et étatistes, tantôt de "droite" et marquées du sceau du libéralisme économique et qui ont souvent été brutalement interrompues par des coups d'état militaires. 

Le troisième et dernier débat s'est déroulé à partir de l'intervention de Jacques Bidet, auteur d'un récent essai intitulé "eux et nous" et sous-titré "une alternative au populisme de gauche". Son exposé est une critique sévère de la thèse des "99%" opposés à une toute petite oligarchie détentrice des pouvoirs économiques et politiques. La réalité des sociétés moderne lui apparaît plus complexe que ce qu'en disent les tenant-e-s du populisme de gauche. Les intérêts de classe et les alliances de classes demeurent entre la haute bourgeoisie et les couches moyennes supérieures. C'est plus en termes de bloc social que de construction du peuple que les questions se posent. 

Avec le souci que chacun et chacune puissent se faire directement son opinion sur un débat et des enjeux qui traversent la gauche en France comme dans bien d'autres pays d'Europe, nous mettons les vidéos des trois introductions à nos débats du 24 Mars. 

- à propos des thèses de Laclau et Mouffe : https://youtu.be/AEHGm31gKyo 

- les expériences populistes en Amérique indo afro latine : https://youtu.be/ZlKtMcyPPSk 

- « eux et nous », une alternative au populisme de gauche : https://youtu.be/F-D7DUZLJMc 

Les vidéos des débats qui ont suivi ces introductions seront diffusées ultérieurement

Aucun commentaire:

Publier un commentaire